A méditer

 

A.G des membres fondateurs du 15 juin 2006

(Discours du Président) 

Je tiens d’abord à vous remercier de votre présence pour cette réunion au cours de laquelle nous allons vous présenter quelques bilans et à l’issue de laquelle vous aurez élu un nouveau président pour une durée de 2 ans.

En ce qui me concerne j’ai relevé le flambeau laissé à terre par la démission de notre ancien président. Je ne ferai aucun bilan personnel et laisse à la sagacité de chacun le soin de le faire en son âme et conscience en espérant que tout le monde a pu trouver cette saison ce qu’il est venu chercher dans notre club qui, et ce sera mon seul commentaire, est certainement rentré dans le top 20 des clubs français pour ce qui est de la fréquentation ( ratio membres/ nombre de table) et je peux vous affirmer, pour y avoir été convié, que le nom du B2A est connu jusque sous les ors de notre très chère fédération nationale. Parler de nous est, dans le milieu du bridge, un signe de bonne santé. Les différents bilans financiers et sportifs vous seront exposés par les responsables du bureau.

Un président de club n’est pas là pour inaugurer les chrysanthèmes et je ne serais jamais cet homme là et lorsqu’il y a quelque chose à dire soyez certains que même au risque de déranger je ne serais jamais adepte de la langue de bois pas plus que je ne le suis des peaux de bananes. Je pense être quelqu’un de relativement honnête et ne serais jamais le voleur des boules du sapin ni celui qui serait tenté de profiter de sa fonction pour imposer son épouse, son fils ou l’arrière tante du neveu de son oncle.

Pour moi  un président est quelqu’un de responsable qui met sur pied une politique, forme un bureau qui adhère à cette politique. Ce bureau après avoir exercé son droit d’analyse et de concertation la fait appliquer et reste totalement solidaire du président et de son action.

Je ne parlerais pas ici de la façon dont un bureau se doit de fonctionner ça n’est ni le temps ni le lieu mais cette adhérence stratégique doit être totale et sans aucune ambiguïté.

 Il ne faut pas oublier que tous ceux qui participent de près ou de loin à la vie de notre club sont tous des bénévoles, il n’y en a pas un plus important que l’autre, tous marchent ensemble et font cause commune. Je tiens d’ailleurs à remercier à cet instant tous ceux qui ont œuvrés cette année pour notre bien être.

            Pour moi un bénévole est la personne la plus heureuse de la terre puisqu’elle a elle même choisi sa mission, et que personne ne lui a imposé la moindre obligation dans ses choix. C’est certes du travail mais ç’est surtout beaucoup de bonheur. Lorsqu’un bénévole se trouve fatigué du travail que sa tâche lui impose il doit se dire qu’il serait certainement beaucoup moins heureux de ne plus avoir à la mener à bien car, et je le répète, tout ceci ne doit rester que du plaisir. C’est du moins comme cela que je conçois notre statut commun…merci donc à vous tous d’avoir fait le maximum pour que votre mission existe.

J’ai eu à travailler cette année avec un bureau formé de personnalités diverses et variées. J’en profite pour les remercier globalement de leurs actions. Il n’a pas été toujours facile de travailler ensemble, nous y sommes épisodiquement parvenus non sans quelques difficultés.

Un club comme le nôtre, à l’heure d’Internet, des jeux en lignes et des modules de communications actuels ne peut plus être géré comme une structure de patronage. Une telle entité se doit de l’être de manière hiérarchisée ou chacun connaît parfaitement sa mission, ou chacun sait comment il va l’organiser de manière autonome, de qui il devra s’entourer et surtout à qui il devra en référer.

Cette année il y a eu des frottements significatifs dus je pense au peu de temps que nous avions devant nous, sans doute au manque de clarté de mes exposés, mais aussi à de mauvaises habitudes dans l’approche et la façon de voir les choses. Ayant eu à faire, pendant cet intérim, à des gens normalement intelligents je suppose qu’ils le seront suffisamment pour se rendre compte, sans avoir besoin que je m’étende davantage sur ce qui a été dans le bon sens et sur ce qui n’a pas forcément aidé ma présidence.

Personnellement je ne pense pas que nous soyons encore tout à fait prêt pour ce genre de gestion novatrice des évènements, qui à l’évidence perturbe de façon significative. J’espère que l’avenir me prouvera que j’ai tort. Il faut bien se mettre dans l’esprit que l’intérêt doit être général et non particulier et que le mélange des genres n’a plus le droit de cité. Ca n’est pas simple et sans doute ai-je eu le tort d’avoir voulu aller trop vite.

J’avais dit au mois de Juin de l’an passé, devant la vacuité de la fonction, que j’assurerais l’intérim jusqu’à la prochaine assemblée générale. Voilà nous y sommes. Je l’ai fait avec bonheur et passion, le club a bien bougé, les résultats ont été excellents et ce dans tous les domaines, mais nous restons très loin des objectifs possibles.

Pas mal de choses ont été mis en place mais pas toujours réalisé totalement, je prendrais comme exemple le cheval de bataille que j’ai enfourché dès ma prise de fonction. Un club de bridge n’est pas une garderie, et celui qui prend son adhésion au B2A est en droit de pouvoir exercer sa passion dans les meilleures conditions, chose qui n’est quasiment plus possible ailleurs et même lors des compétitions. Bridge veut dire silence disait ma grand mère. Il faut que tout le monde en soit persuadé et surtout l’équipe dirigeante qui je vous le rappelle est là pour faire appliquer la politique mise en place par le bureau. Je pense que personne ne peut se plaindre de la diminution du bruit dans nos salles de jeu puisque j’en ai eu personnellement d’excellents retours tant de nos membres que des joueurs venus de clubs beaucoup plus bruyants que le nôtre.

 Je sais bien que toutes les idées ne sont pas faciles à mettre en place mais ça n’est pas une raison suffisante pour abandonner des projets sous le seul prétexte qu’ils dérangent, qu’ils sont inconfortables à mettre en oeuvre ou qu’ils ne correspondent pas à ce qui se fait ailleurs. Mieux vaut être la locomotive que le wagon de queue. Un président est là pour insuffler, encore faut-il que son bureau, les enseignants et tous les bénévoles oeuvrant au sein de notre club soient persuadés du bien fondé des initiatives qu’il propose.

 Pleins d’idées sont au chaud, recrutement de nouveau membres, support publicitaire, ouverture vers l’extérieure, faire de la notion de club une vraie réalité, partenariat, communication, augmenter notre présence en excellence etc, etc….. Toute idée est à priori bonne jusqu’à qu’elle soit confrontée à son propre échec.

 J’avais dit que ma démission était en permanence sur la table, je n’ai jamais eu besoin de la donner, en effet, j’estime qu’une démission donnée s’assume et fort heureusement je n’ai pas eu à le faire. Rien n’a changé de ce point de vue là quand à ma vision des choses et ma position restera sur ce sujet invariable. Je ne suis pas accro à ce poste et celui qui désire s’y essayer est le bienvenu. Je n’ai jamais eu aucun goût particulier pour les honneurs, si toutefois la présidence d’un club de bridge fait partie de ce genre de créneau. J’essaye de seulement bien faire mon boulot et ne pourrais éventuellement, comme tout à chacun, être à même de n’accepter qu’un léger soupçon de reconnaissance ponctuelle.

 Pour le mandat suivant, soit les deux saisons prochaines, j’avais décidé, en vertu de l’expérience qui est maintenant la mienne et en vertu de ce que je viens de dire, de ce que j’ai vécu et de ce que j’ai pu constater de ne pas me représenter.

Seulement voilà, Il n’y a pas d’autre candidat…

Le club se retrouve donc exactement dans la même position que l’an dernier à la même époque.

Il n’y a pas si longtemps on m’a écrit très amicalement que les mêmes causes produisaient les mêmes effets j’en ai pris acte.

 Je ne laisserais donc pas l’avion sans pilote.

Je ne le prends pas pour une obligation, ça restera toujours un plaisir que d’apporter ma pierre à l’édifice. En cas de choix positif de votre part j’exercerais ce nouveau mandat sous certaines conditions qui seront soumises en leurs temps à l’approbation du nouveau bureau. Je le ferais tant que la ligne tracée avec l’assentiment de ce bureau sera suivie et en espérant qu’à l’issue de ce nouveau mandat mon enthousiasme d’alors sera plus en rapport avec la notion que j’ai de ce que doit être la gestion efficace, fédérative et novatrice d’un club. En espérant de tout cœur être suivi dans ce concept par les membres du B2A et par la future équipe dirigeante Les choses que je viens ici d’exposer devant vous sont à mon sens capitales et parfaitement incontournables.

Je terminerai en vous disant seulement que l’avenir du B2A, qui possède à l’évidence le potentiel pour devenir un club phare envié de tous, passera inévitablement par là ou ne sera pas et il devra alors se contenter de n’être qu’un club de plus comme bien d’autres se satisfaisant d’une place moyenne dans le ventre mou du championnat de la médiocrité.

 

 

 

add
Plus dans cette catégorie : La suite au prochain..... »
Lu 12544 fois Dernière modification le mercredi, 12 août 2015 07:42
Connectez-vous pour commenter