TRISTE NOUVELLE Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(2 Votes)

 

 

 

 

 

Chers amis,
 
Nous venons d'apprendre avec énormément de tristesse la disparition de Jean-Paul Mesnard après de longs mois de souffrances.
C'était un bridgeur acharné du carreau 4ème ... Apprécié par tous !
J'ai eu l'occasion de faire partie de son équipe et de partager l'initiation scolaire avec lui.
C'était un homme droit, sympathique, généreux à l'écoute des autres, il nous a quitté trop tôt et trop brutalement.
 

CEREMONIE AU CIMETIERE PARC DE NANTES LE JEUDI 1 OCTOBRE A 14H30

Nous présentons toutes nos condoléances à sa famille.
Jennifer

Salut Jean Paul,

 

 

 

 

Tu viens de nous quitter!

 

Nous avions peu de chance de devenir ami: toi, le revendicateur, le syndicaliste, le sanguin, debout à chaque mouvement contre le pouvoir en place et moi patron d'une PME.

Le  Bridge nous a cependant réuni, il y a maintenant plus de vingt-cinq ans.

Sans chercher pour autant à grappiller les points pour monter dans la hiérarchie, le challenge des compétitions te plaisait. Ton binôme avec ta copine Mireille a toujours fonctionné.

 

 

Tu as côtoyé Mireille une première fois au Lycée agricole de Guingand, où vous aviez chacun un poste d'enseignant.

Tu avais déjà tâté du carton et le carreau 4ième t'a emballé pour ne plus te quitter!!!!

Pour autant, ce n'est pas forcément le Bridge qui a tout de suite scellé votre amitié.

La voile vous a plus surement réunis. Vous en étiez venus à investir avec Jean Marc votre premier voilier commun.

 

Quelques années en Côte d'Armor avant de postuler ensemble au nouveau Lycée Agricole Jules Reiffel qui venait d'être construit à St Herblain.

Inscription au Bac 44 ou nous débutions, puis nous nous sommes véritablement connus à la naissance du B2A.

En face de toi, il fallait accepter les coups de sang contre les adversaires indélicats et la déstabilisation inévitable qui s'en suivait. Cependant les parties de rigolades après les coups d'intuition qui nous titillaient, mais que l'on payait souvent cash n'entravaient pas la convivialité.

 

 

Nous venons de passer une terrible période de pandémie. Pour autant ce n'est pas cette saleté de Covid 19  qui, dès le premier jour du confinement, t'a fait rejoindre  le service de réanimation à Bordeaux.

Ce n'était pas dû à ce virus mais dû une pancréatite aigüe.

 

Un mois et demi de mise sous coma artificiel, puis après une mise en réveil prudent, tu as du passer par différents services de remise en forme avant quelques tentatives d'opérations inévitables.

 

Je te devinais  bien.

Je sais que pendant ses 6 mois passés dans un lit, conscient mais battant, les attentes de diagnostiques ou les choix d'interventions ont fini par te miner. C'était compliqué.

 

 

J'ai une pensée pour tes deux filles et Evelyne et pour tes amis.

Ils perdent quelqu'un qui a été toujours présent dans les difficultés de leur vie.

 

Nous te regrettons déjà tous Jean Paul, mais Je garderai de toi les moments de bonheur qui nous ont réunis que ce soit à l'île d'Yeu dans les parties de billes acharnées ou  sur le catamaran des mers chaudes des Caraïbes.

 

 

 

 

Adieu

Jacques Audrain

 

 

 
 
 
 
 
 
 
add
Lu 275 fois
Plus dans cette catégorie : « SOLIDARITE NOUVELLE SECURITE SANITAIRE »
Connectez-vous pour commenter